Art concret suisse : mémoire et progrès Max Bill, Andreas Christen, Camille Graeser, Marguerite Hersberger, Verena Loewensberg, Richard-Paul Lohse, Nelly Rudin, Carlo Vivarelli

9 janvier — 21 février 1982

55 rue Saumaise – Musée des beaux-arts de Dijon /  Maison de la Culture de Chalon-sur-Saône /  Musée des beaux-arts de Dunkerque / Musée d’Art Moderne de Strasbourg

Featured Posts

Commissariat : Xavier Douroux, Franck Gautherot et Serge Lemoine

Cette importante exposition a été produite par l’association Le coin du miroir avec l’aide de la fondation pro helvetia et des quatre institutions qui l’ont accueillie. Elle fut montrée à Chalon-sur-Saône après les musées de Dijon, Strasbourg et Dunkerque.

Le catalogue publié à cette occasion constitue la première mise au point historique aussi complète, en France, sur ce sujet.

Rappelons que l’art concret suisse dont les pionniers furent Max Bill, Camille Graeser, Richard-Paul Lohse et Verena Loewensberg constitue une page importante (et méconnue chez nous) de l’histoire de l’art moderne. Se situant dans la suite des recherches des avant-garde hollandaise, russe et allemande des années 1920 et 1930, il reprend les préceptes de Theo von Doesburg en faveur d’un art concret c’est-à-dire : universel, entièrement conçu par l’esprit, excluant tout lyrisme, tout dramatisme, utilisant uniquement des éléments plastiques, trouvant sa signification en lui-même, contrôlable visuellement, exécuté mécaniquement et tendant vers le maximum de clarté (Manifeste de l’art concret, 1930).

Cet art entend se situer à la pointe d’ une recherche fortement reliée aux arts appliqués (architecture, design…). Enfin il constitue un « grand passage », le moment qui relie au début du siècle, l’art des années 1960 et 1970, et dont la compréhension est indispensable pour aborder le minimal art, l’art conceptuel mais aussi tout art (même certaines manifestations de l’art d’attitudes, de performances…) qui s’appuie sur un programme systématique clairement défini au préalable. Cette place n’est-elle pas comme reconnue par la présence de Richard-Paul Lohse dans la documenta de Kassel de cet été ? cette très importante manifestation d’art contemporain qui a lieu tous les 4 ou 5 ans, qui ouvrira ses portes le 19 juin et dont il sera le doyen…

1982

 

 

Liens