David Askevold

20 novembre 2010 – 13 février 2011

16 rue Quentin 21000 Dijon

Cette rétrospective consacrée à l’œuvre de David Askevold est l’occasion de découvrir ou de redécouvrir toute la richesse du travail de l’artiste décédé en 2008. Complexe, multi-dimensionnelle, souvent paradoxale, l’œuvre du “Scientifique de la Désorientation” est aussi insaisissable que fascinante.

Askevold consacra sa carrière à l’exploration sensorielle et cérébrale d’éléments peu explorés par les artistes conceptualistes comme le grotesque et l’occulte. Toujours à la croisée de tous les chemins, son travail est une déconstruction expérimentale et conceptuelle des savoirs obscurs et des pseudosciences (comme la psychologie populaire et l’occultisme) qui invite le spectateur à une réflexion nouvelle et critique sur l’objectivité de toutes les formes du langage : l’image, le son, l’écriture etc. Pour cela, la rétrospective réunit des œuvres visuelles et sonores réalisées entre 1970 et 2008, illustrant la capacité de l’artiste à détourner les objets et les supports de l’expression artistique (installations ludiques, vidéos expérimentales et séries photographiques décousues).

Pour la première fois, une rétrospective présentera l’artiste dans sa diversité en explorant toutes les techniques et les formes qu’il utilisa au cours des quatre dernières décennies. Parfois éprouvante, souvent déroutante, cette exposition est une invitation à découvrir les failles et dysfonctionnements de la conscience et de l’esprit. Pour cela, l’artiste joue avec les reflets et les surexpositions photographiques, les distorsions sonores, les installations psychédéliques ou les étranges combinaisons lexicales et propose ainsi une sorte d’approche délirante du délire.

Anne Pontégnie, commissaire associée

Liens