François Ristori

23 avril – 12 mai 1979

55 rue Chabot-Charny 21000 Dijon

Featured Posts

Actuellement et cela depuis douze ans maintenant, je crois bien ne plus « m’exprimez en tant que peintre » au sens où il faudrait l’entendre dans votre question ; mais seulement assister/contrôler un travail » ayant lui-même sa propre signification, mené par une pratique spécifique et qui se présente sous une forme de critique picturale, ce qui en découle la chose à voir n’est que le produit de son propre processus de création, elle n’a donc plus besoin pour exister de tous les facteurs et artifices qui étaient liés traditionnellement à l’art et à l’artiste. Ce qui veut dire que dans son prolongement dans sa répétition même ce travail est toujours fidèle à son propre concept, celui-ci renferme en lui-même l’origine de son propre devenir.

La proposition sur laquelle se fonde l’œuvre qui est à réaliser suivant un descriptif impératif, amène à produire/peindre des formes non-allusives aux contours rectilignes, s’engendrant : les unes les autres, ayant toujours le même schéma, mais se montrant dans leur succession à travers des répliques différentielles quant à l’écriture de leurs contours obtenues progressivement par l’application d’une méthode dépersonnalisée qui consiste à réitéré systématiquement sur chacun des côtés de chaque hexagone d’une trame hexagonale (entre 2 points de repère situés chacun près d’un sommet) un même acte — « intervention » qui s’effectue selon un processus et des principes déterminés — dont nous ne ferons pas ici la décomposition, pour aboutir à ces « traces-formes » d’aspect hexagonal, alternativement blancs, rouges et blanches — chacune délimitée (ici au pinceau) puis couverte uniformément d’une même couleur — Le même ensemble de couleurs (choix délibéré) est toujours utilisé pour éviter toute interprétation équivoque d’un travail à l’autre et toute lecture préférentielle.

Ce qui importe dans ma démarche « demeure la chose qui est peinte uniquement pour démontrer son existence de peinture » et se situer simultanément, de part les caractéristiques et les données contraires à l’art et à ses critères qu’elle détient, et dont elle est faite, « à l’intérieur et en dehors du système de valeurs que constituent les arts plastiques — dédoublement qui peut permettre de questionner l’art sur ses fondements comme sur sa justification ».

Partant de là et pour répondre un peu à votre question, je dirais que par rapport à toute la peinture en général, mon travail dans sa détermination se veut critique et remise en question.

François Ristori

Liens