Gérard Collin-Thiébaut On danse au Coin du Miroir

26 novembre – 10 décembre 1983

16 rue Quentin 21000 Dijon

Featured Posts
2 diapositives, 1 cassette continue de 6 minutes
Un dispositif audio-visuel fait de deux partiesDans l’espace du Consortium, 16 rue Quentin à Dijon : deux dispositifs audio-visuels placés en miroir, en diagonale dans les coins les plus extrêmes du lieu, avec un son commun, diffusant cependant chacune une image différente. Notre danse est celle nous amenant d’un coin du miroir à l’autre, d’une image projetée à une autre. Des affiches ont été distribuées dans la ville comme pour un bal populaire ; trois couleurs d’affiches : bleu clair, vert clair, jaune, format 40 x 60 cm.Son : quatre tangos : Yira Yira (Discepolo), La cumparsita (Rodriguez), Adioss Muchachos (Sanders-Vedani), El Choclo (Villoldo). Son endisk, 1983 (disque Vogue).Image 1 : diapositive projecteur 1 : schéma des pas du tango. Image rephot, 93 x 42 mm, mine de plomb, lettres transfert sur A4 80 g., octobre 1983.Image 2 : diapositives projecteur 2 : couple de danseurs. Image rephog, 87 x 37 mm, mine de plomb sur A4 80 g., octobre 1983.

Ainsi de suite et pour longtemps

Première présentation de l’œuvre : exposition au Coin du Miroir, Dijon (26/11 – 10/12 1983)

Gérard Collin-Thiébaut, Les dispositifs audio-visuels, 1980

(…) Les Dispositifs se composent essentiellement d’un ou plusieurs projecteurs de diapositives synchronisés à un ou plusieurs lecteurs de cassettes audio, posés généralement sur un ou plusieurs tabourets placés à une quarantaine de centimètres d’un obstacle vertical (mur), dans la lumière d’origine du lieu. L’image projetée, issue de la diapositive glissée dans le projecteur, reste petite (25 x 55 mm, pour les images faites dans ce rapport), aussi petite que l’image dessinée dont la diapositive est la photographie. Le son, issu de la cassette continue (endless cassette) placée dans le lecteur audio réglé volontairement volume faible, envahit l’espace et amène le visiteur sur le dispositif même, espèce de machine à faire du spectacle devenue désuète. L’œuvre est disponible en trois exemplaires.

(…)

Liens