Paul-Armand Gette Le Jardin Botanique

12 – 31 janvier 1978

55 rue Chabot-Charny 21000 Dijon

Featured Posts

LE JARDIN BOTANIQUE
Contribution à l’étude des lieux restreints

L’inclusion du phénomène « jardin botanique » dans une recherche qui s’est donnée pour cadre la sensorialité provient du curieux sentiment d’irréalité que nous avons toujours éprouvé en ces lieux très précisément délimités où une vision de la « Nature » nous est proposée, nous pourrions dire plus exactement une vision d’une certaine nature. Nous avions noté lors d’un précédent travail que le jardin botanique tel que nous le connaissons, n’était concevable qu’en fonction de l’existence d’une nomenclature et que de ce fait il se trouvait plac6 en quelque sorte sous le règne de l’étiquette.

Le spectacle qu’il nous offre est le reflet de la nature, la nomenclature jouant le rôle d’un miroir gauchissant puisque le règne végétal nous est restitué dans un ordre différent de celui qui lui est habituel, tant du point de vue de la répartition géographique des espèces que des associations végétales.

Ces anomalies inhérentes à la finalité du jardin botanique sont â l ‘origine de ce travail et si nous y avons privilégié l’utilisation de la photographie nous prions le lecteur de se souvenir, s’il se trouve confronté à notre proposition visuelle, que nous n’6prouvons nulle affection particulière pour ce procédé, mais que nous l’utilisons simplement parce qu’il existe.

Paul-Armand Gette

affiche

Liens