Roland Topor
Oh la la

-
Le Consortium
Curated by Eric Troncy
Roland Topor, "Oh la la", 1973. Courtesy de la galerie Anne Barrault.

Roland Topor, (Paris 1938 - Paris 1997)


Remerciements : galerie Anne Barrault, Paris


 

25 ans après la mort de Roland Topor (1938 – 1997), l’exposition « Oh la la » au Consortium Museum invite à voir à nouveau un peu de son œuvre picturale, et rassemble une trentaine d’œuvres (peintures et dessins) qu’il réalisa entre 1965 et 1996. Elle emprunte son titre à un dessin au crayon de couleur sur papier de 1973, présenté dans l’exposition, et qui résume parfaitement l’étonnement que suscite aujourd’hui l’activité artistique de ce « grand singulier » qui toucha à tout (peinture, sculpture, cinéma, télévision, littérature, chanson, …) ­— en commençant, à la fin des années 50, par le dessin de presse et l’illustration — pour construire une œuvre qui commenta la société des époques qu’elle traversa en s’appuyant sur des bases surréalistes combinées à une solide propension à l’humour noir. Elle s’offre à nous aujourd’hui dans son extravagante fantaisie et son anticonformisme.

« Il n'est pas mauvais, chez un artiste, que le goût de plaire s'entende avec un certain goût de déplaire » expliquait Roland Topor au journal Libération en 1986. Assurément, cette capacité, cette fonction, peut-être, de l’art à déplaire et à plaire à la fois, transparait encore comme aux premiers jours dans cette sélection de peintures et dessins où le sexe, la mort et le pouvoir semblent former les trois piliers de soutènement de la société.

— Éric Troncy