Performance "No Sweat Last Night" de Rocca Dell

Rocca Dell, "No Sweat Last Night".
Rocca Dell, "No Sweat Last Night". Festival Do Disturb, Palais de Tokyo, 2019. Photo : Guillaume Lebrun.

Samedi 18 septembre 2021 à 15h et 17h (gratuit, sans réservation)
En collaboration avec le groupe Rallye, les boxeurs du club Tiger's Gym de Saint-Apollinaire et les danseurs Noémie Dronet, Guillaume Rohr Bacher et Noa Mairet-Levi


 

No Sweat Last Night

"L’invention d’un rituel collectif spontané, dont le langage s’écrit en direct, à partir de plusieurs techniques du corps, laisse affleurer des énergies millénaires. Le rituel donne corps à une pensée magique, une aspiration circulant des forêts mystiques aux clubs de boxe thaï, où les disciples ascètes répètent et cisèlent inlassablement leurs gestes. Sous nos yeux naît le potentiel politique d’un mouvement éternel, gratuit, cathartique et créatif, issu d’une rencontre inopinée et échappant à tout contrôle."
— Rocca Dell

Artiste française, Rocca Dell a suivi un cursus de photographie à Gobelins, l’école de l’image, tout en poursuivant des recherches sur des artistes et photographes américains, à Brown University et à la Sorbonne Nouvelle. Elle a écrit de nombreux articles de presse sur la mode, la photographie, la performance, la danse, la musique, le sport. 
Dans ses performances et ses vidéos, elle fait dialoguer différents corps et leurs savoirs incorporés. Les polarités du masculin et du féminin, de la grâce et de la violence, sont interrogées dans son univers personnel, un espace plastique situé entre le réel et le fantastique.

En parallèle de la performance No Sweat Last Night, le film Calcio de Rocca Dell sera présenté tout le week-end dans la salle de projection du Consortium Museum. 

Mettant en scène quatre joueurs du calcio storico fiorentino dans un éden toscan, Calcio élabore une mythologie digitale et contemporaine. Le temps dilaté ouvre un espace fantastique, entre nature et artifice. 
Souvent décrit comme « le sport le plus violent du monde », le calcio storico est un jeu florentin datant du 16e siècle, perpétué encore aujourd’hui. Sur la place Santa Croce recouverte pour l’occasion de sable, il oppose une fois par an les équipes des quatre quartiers principaux de la ville (les Azzurri de Santa Croce, les Rossi de Santa Maria Novella, les Bianchi de Santo Spirito et les Verdi de San Giovanni).
Plus qu’à la réalité de ce jeu, Calcio s’attache à l’imaginaire antique qui inspire quatre de ses protagonistes, Paolo Bologna, Davide di Raffaele, Lapo Cherici et Filippo Ardito. La magie de la nature, l’iconographie chrétienne, les figures de gladiateurs, se mêlent et viennent se déposer, comme perpétuellement réincarnés, dans l’image digitale.